Operas
Arias

Jacques Offenbach

Opera vocal scores:

Bagatelle

Barbe-bleue

Barbe-bleue. Le voilà donc, le tombeau des cinq femmesBarbe-bleue. Légende de Barbe-BleueBarbe-bleue. Madame, plaignez mon tourmentBoulotte. Nous possédons l'art merveilleuxBoulotte. V' la z'encor' de drôl's de jeunessesBoulotte. Y'a des bergers dans le villageComte Oscar. C'est un métier difficileLe Reine Clémentine. On prend un ange d'innocencePopolani. J'apporte les volontés

Ba-ta-clan

Belle Lurette

Croquefer

Daphnis et Chloé

Fantasio

Geneviève de Brabant

Brigitte. Cet habit la ne lui va pointBriscotte. Buvons, Seigneurs et nobles damesBriscotte. Jeunesse aimable et charmanteBriscotte. La voilà, la FlamandeBriscotte. Nous sommes en pleine SyrieCharles Martel. J'arrive armé de pied en capDrogan. En passant sous la fenêtreDrogan. Geneviève était blonde et ces cheveux sont grisDrogan. Grace à vous mes demoisellesDrogan. Salut, salut noble assembléeÉglantine. En passant sous la fenêtreÉglantine. Rose, la fille à MathurinGeneviève. Quand on possède une bicheGolo. Si tu savais combine je t'aimeIsoline. A l'heure où la nuit profondeLa bohémienne. Je suis une femme que sais le passéLa bohémienne. Je viens de bien loin d'iciLa Nourrice. Je n'sais pas quell' mouch'Le Jeune Arthur. Ô ma ma mamanMathieu Laensberg. Messieurs de mon spécifiqueNarcisse. Nous savons tous qu'à la naissanceSifroid. Ah! de mon coeur un trouble s'empareSifroid. Je viens de la TurSifroid. Une poule sur un murSifroid. Une poule, sur un mur

Jeanne qui pleure et Jean qui rit

La belle Hélène

Hélène. Amours divins! ardentes flammes!Hélène. Là! vrai, je ne suis pas coupableHélène. On me nomme Hélène la blondeHélène. Un mari sage est en voyageOreste. Au cabaret du labyrintheOreste. En couronnes tressons les rosesOreste. Vénus au fond de notre âmePâris. Au mont Ida trois déessesPâris. Et tout d'abord, ô vile multitude

La boîte au lait

La boulangère a des écus

La chanson de Fortunio

La chatte métamorphosée en femme

La créole

La diva

La fille du tambour-major

Claudine. Ce n'est pas un âne ordinaireClaudine. Eh bien! en voilà des manièresGriolet. Le voilà ce bel uniformeGriolet. Tout en tirant mon aiguilleLa Duchesse Della Volta. Examinez ma figure et remarquez mes yeux battusRobert. Nous courons tous après la gloireRobert. Nous étions à NovareStella. Ah! vraiment je le déclar'Stella. Depuis longtemps l'ItalienStella. Je suis le p'tit cocher, a very nice cocherStella. Pour recevoir un régimentStella. Prenez les grappes empourpréesStella. Que m'importe un titre éclatant

La foire Saint-Laurent

La Grande-Duchesse de Gérolstein

Fritz. Allez, jeunes filles, dansez et tournezFritz. En très bon ordre nous partimesGeneral Boum. Piff, paff, pouffLa Grande Duchesse. Ah! que j'aime les militairesLa Grande Duchesse. Dites lui qu'on l'a remarquéLa Grande Duchesse. Il était un de me aïeuxLa Grande Duchesse. Voici le sabre de mon pèrePrince Paul. Pour épouser une Princesse

La jolie parfumeuse

La Périchole

La permission de dix heures

La princesse de Trébizonde

La romance de la rose

La rose de Saint-Flour

La Vie parisienne

Le 66

Le château à Toto

Le docteur Ox

Le fifre enchanté

Le financier et le savetier

Le mariage aux lanternes

Le pont des soupirs

Le roi Carotte

Le violoneux

Père Mathieu. Je t'apporte la délivrancePère Mathieu. Le violonneux du village c'est encorPierre. Conscrit conscrit guignon mauditReinette. J'sais bien que c'n'est pas l'usage

Le voyage dans la lune

Le voyage de MM. Dunanan père et fils

Les bavards

Béatrice. C'est bien reconnuBeatrice. Ouf quel métier que d'être femmeCristobal. Partout on chercherait en vainRoland. Ah! quel repas sans égalRoland. C'est l'Espagne qui nous donne le bon vinRoland. Sans aimer ah! peut on vivre

Les brigands

Comte de Gloria-Cassis. Jadis vous n'aviez qu'un' patrieFalsacappa. Quel est celui qui par les plainesFiorella. Après avoir pris à droiteFiorella. Au chapeau je porte une aigretteFiorella. Vraiment je n'en sais rien MadameFragoletto. Falsa cappa voice ma priseFragoletto. Quand tu me fis l'insigne honneurLe Caissier. Ô mes amours ô mes maîtressesLe Prince. Jadis régnait un Prince joli comme le jour

Les deux aveugles

Les deux pêcheurs

Les géorgiennes

Les trois baisers du diable

L'île de Tulipatan

Lischen et Fritzchen

M. Choufleuri restera chez lui le . . .

Ernestine. J'étais vraiment très ignorantePetermann. En naissant chaque créature

Madame Favart

Charles-Simon Favart. Dans une cave obscureCharles-Simon Favart. Quand du four on le retireCharles-Simon Favart. Quand il cherche dans sa cervelleHector de Boispréau. Suzanne est aujourd'hui ma femmeMadame Favart. Je passe sur mon enfanceMadame Favart. Je suis la petite vielleuseMadame Favart. J'entrai dans la royale tenteMadame Favart. Ma mère aux vignes m'envoyitMadame Favart. Prenant mon air le plus béninMarquis de Pont-Sablé. Mes aïeux, hommes de guerreSuzanne. Après quelques jours seulement de ménageSuzanne. Le péril que court ma vertuSuzanne. Mon p'tit papa je t'en supplieSuzanne. Un soir, nous nous rencontrâmes

Madame l'archiduc

Maître Péronilla

Mesdames de la Halle

Monsieur et Madame Denis

Orpheus in the Underworld

Pépito

Manuelita. Un jour, jour de détresseVertigo. A tous les métiers, moi, j'excelle

Pierrette et Jacquot

Pomme d'api

Robinson Crusoé

Edwige. Conduisez moi vers celui que j'adoreEdwige. Debout, c'est aujourd'hui dimanche!Edwige. Je veux partir bénissez moiEdwige. S'il fallait qu'aujourd'huiRobinson Crusoé. Salut, chanmière, toit solitaireRobinson Crusoé. Voir, c'est avoir; allons courir!Suzanne. Oui, c'est un brunSuzanne. Ton était un danseur ingambeToby. Mon bon ami, j'ai réfléchitVendredi. Beauté qui viens des cieuxVendredi. Maître avait dit à VendrediVendredi. Tamayo, mon frère, tu frappes l'écho

The Tales of Hoffmann

Antonia. Elle a fui, la tourtelleCoppèlies. J'ai des yeuxCouncillor Lindorf. Dans les rôles d'amoureux langoureuxDapertutto. Scintille, diamantFrantz. Jour et nuit je me mets en quatreHoffmann. Allons! Courage et confiance...Ah! vivre deux!Hoffmann. Amis, l'amour tendre et rêveurHoffmann. Il était une fois à la cour d'EisenachHoffmann. O Dieu! de quelle ivresseNicklausse. Une poupèe aux yeux d'èmailOlympia. Les oiseaux dans la charmille (The Doll Song)

Tromb-al-ca-zar

Vent du soir

Vert-Vert