Operas
Arias

The Tales of Hoffmann

Jacques Offenbach

Arias (sheet music for voice and piano):

Antonia (Soprano)

Elle a fui, la tourtelle

Coppèlies (Baritone/Bass)

J'ai des yeux

Councillor Lindorf (Baritone/Bass)

Dans les rôles d'amoureux langoureux

Dapertutto (Baritone/Bass)

Scintille, diamant

Frantz (Tenor)

Jour et nuit je me mets en quatre

Hoffmann (Tenor)

Allons! Courage et confiance...Ah! vivre deux!Amis, l'amour tendre et rêveurIl était une fois à la cour d'EisenachO Dieu! de quelle ivresse

Nicklausse (Mezzo)

Une poupèe aux yeux d'èmail

Olympia (Soprano)

Les oiseaux dans la charmille (The Doll Song)

Vocal score

"The Tales of Hoffmann" PDF 3Mb "The Tales of Hoffmann" PDF 6Mb "The Tales of Hoffmann" PDF 15Mb "The Tales of Hoffmann" PDF 16Mb "The Tales of Hoffmann" PDF 17Mb "The Tales of Hoffmann" PDF 18Mb "The Tales of Hoffmann" PDF 21Mb "The Tales of Hoffmann" PDF 23Mb "The Tales of Hoffmann" PDF 23Mb "The Tales of Hoffmann" PDF 38Mb

Cover, title, preliminariesAct IBarcarolle (Act IV). Barcarolle (Act IV). Barcarolle (Act IV). Complete score "Lovely Night O Tender Night"
Dans les roles d'amoureux
Il etait une fois a la cour d'Eisenach
Duo de la politesse
J'ai des yeux
Intermezzo
Allons courage et confiance
Les oiseaux dans la charmille (Doll Song)
Wals
Voyez la sous son éventail
Une poupée aux yeux d'émail
Prelude
Glou glou glou glou
Le conseiller Lindorf
Deux heures devant moi
Drig, drig, maitre Luther
Vive Dieu, mes amis
Peuh! cette bière est détestable
Je vous dis
O Dieu de quelle ivresse
Amis l'amour tendre et reveur
Scintille diamant
Belle nuit (Barcarolle)
Elle a fui, la tourterelle
Si ta presence m'est ravie
Entr'acte
Là! dors en paix.
Ah! vivre deux n'avoir qu'une même espérance
Par Dieu! j'étais bien sûr
C'est moi, Coppélius?
J'ai les yeux
Dis-tu vrai -- Voyez
Non aucun hôte vraiment
Vous serez satisfaits
Mesdames et messieurs, fière de vos bravos
Ah! mon ami! quel accent!
Ils se sont éloignés enfin!
Tu me fuis?
Voici les valseurs!
Jour et nuit je me mets en quatre
Chere enfant que j'apelle
C'est une chanson d'amour
C'est l'amour vainqueur
Et moi, ce n'est pas là
Je vois qu'on est enfète!
Cher ange!
Malheureux! Tu ne comprends donc pas
Schlémil! J'en étais sûr
Hélas! Mon coeur s'égare encore!
Écoutez, messieurs!
Malheureuse enfant?
Frantz! c'est ici!
Qu'as-tu donc?
Pour conjurer le danger
Ne plus chanter!
Tu ne chanteras plus?
Mon enfant! ma fille!
Voilà quelle fui l'histoire de mes amours
Allumons le punch!
Et moi, la fidèle
Non ivre mort.
Venus dit a fortune
Jusque la cependant affermis
Qui connait donc la souffrance